News
30/11/2020    |    Lien de l'article

Une solution pour investir dans un secteur capable de résister aux chocs conjoncturels…

H24 : Comment Pierre Premier Gestion a fait face à l’environnement de marché connu en 2020 ?

Gérald Prouteau : Lors de la période de confinement Pierre 1er Gestion a activé son Plan de Continuité d’Activité et l’ensemble des équipes a basculé en télétravail.

Nous avons été à l’écoute de nos locataires et avons conclu dès la fin du 2ème trimestre des négociations avec nos locataires afin de tirer les conséquences de cette période extraordinaire. Ces efforts ont permis de maintenir une relation de confiance avec nos locataires tout en sécurisant nos loyers à long terme et ainsi limiter l’impact sur nos fonds :

  • BK OPCI : +0,20 % Part A sur le 1er semestre 2020
  • PPG RETAIL : -0,72 % Part A sur le 1er semestre 2020

Nous avons également profité de cette période et de l’été pour préparer le lancement d’un fonds de capital investissement, PPG Hôtel Premier, et offrir à nos partenaires CGP un outil de dématérialisation des souscriptions.

 

H24 : Expliquez-nous le fonctionnement de ce nouveau produit PPG Hôtel Premier

Gérald Prouteau : Ce FPCI se positionne sur l’achat de murs et de fonds de commerce d’hôtels 1 et 2 étoiles, de type Formule 1, Première Classe… Un premier portefeuille de 11 actifs a été sécurisé en partenariat avec un exploitant fort d’une expérience réussie de près de 15 ans dans ce segment.

Nous ciblons des actifs présentant un potentiel de création de valeur, grâce à des travaux de rénovation et à une amélioration des prestations proposées aux clients des établissements et une diminution des charges d’exploitation (franchise, main d’œuvre, …)

L’équipe de gestion envisage d’acquérir 15 à 20 actifs pour 60 millions d’euros. Elle privilégiera les investissements réalisés aux côtés d’exploitants prenant une participation au capital des sociétés.

D’une durée de 7 ans (prorogeable deux fois un an), ce FPCI est accessible à partir de 100 000 euros (30 000 euros pour les investisseurs ayant déjà investi dans le private equity). L’investisseur personne physique est exonéré d’impôt sur les plus-values (hors prélèvements sociaux) au bout de cinq années de détention et s’il réinvestit la totalité des distributions perçues pendant cette période. L’investissement ne rentre pas dans l’assiette de l’IFI.

Notre objectif est de délivrer un TRI supérieur à 10 % net sur la durée de vie du fonds. Bien entendu cet objectif de performance élevé ne va pas sans risques et doit s’inscrire dans le cadre d’une diversification du patrimoine de l’investisseur.

Comme pour nos autres fonds, notre politique de frais est resserrée avec des frais de gestion de 2,1 % sur les montants engagés et une commission de performance qui ne se déclenche qu’à l’atteinte d’un TRI de 8% net pour nos souscripteurs.

 

H24 : Quelles perspectives attendre dans le secteur de l’hôtellerie et dans l’immobilier de manière plus générale ?

Gérald Prouteau : Il est encore trop tôt pour mesurer l’impact économique de cette crise sanitaire sur l’ensemble des secteurs économiques y compris sur celui de l’immobilier professionnel !

Bien que les prochains mois s’annoncent difficiles pour un certain nombre d’acteurs économiques, nous nous préparons à saisir les opportunités d’investissement que les conditions de marché devraient offrir en 2021. C’est dans ce cadre nous réouvrons la collecte de nos fonds au 4ème trimestre !

Enfin nous considérons que certains segments, dont l’hôtellerie économique qui a démontré par le passé sa capacité à résister aux chocs conjoncturels, présente un fort potentiel de création de valeur, dans la mesure où il est très peu exposé à la clientèle internationale et fonctionne selon un modèle « low cost » très efficace dans les temps difficiles….